Us et coutumes japonais : ce qu’il vous faut savoir avant de partir

Us et coutumes japonais : ce qu’il vous faut savoir avant de partir

Les us et coutumes diffèrent d’un pays à un autre. C’est bien pour cette raison qu’il est utile, d’au moins, en connaître les bases quand on prévoit de découvrir une nouvelle destination. Comme on peut le voir dans certains films japonais, le pays du Soleil Levant est réputé pour ses disciplines inflexibles qui ont quand même servi à forger une grande nation. Quelques bonnes pratiques sont donc absolument à adopter pour les vacanciers et routards qui vont séjourner sur l’archipel nippon.

Politesse et savoir-vivre en général

Les formules de politesse sont toujours de mise quand on est un étranger et surtout quand on va passer du temps dans les pays asiatiques. Il s’agit de ces expressions qui serviront pendant toute la durée du voyage au Japon. Donc, tout bon cinéphile connaît le sens du fameux « sayonara » (au revoir). Mais ce serait bizarre de débuter une discussion par ces termes. Le mieux serait de commencer par les salutations. « ohayô » (bonjour) est le mot utilisé pendant la matinée. Le célèbre « konnichiwa » est à employer pendant l’après-midi. Durant la soirée, il est fréquent de débuter les échanges par « konbanwa ».





La poignée de main n’est pas perçue comme un signe de bonne éducation dans le pays. Les gens préfèrent garder leur distance en inclinant légèrement leur tête. Ensuite, dès leur arrivée sur l’archipel (ou un peu plus tard), les voyageurs recevront certainement quelques cadeaux de la part des habitants. Un acte accueillant pour leur souhaiter la bienvenue. L’« arigato gozaimasu » sera absolument à retenir quand on veut remercier la personne. L’« arigato » est plus simple, mais sera un peu familier.

Après les expressions qui serviront à faire bonne impression auprès des interlocuteurs, place aux gestes et signes de politesses à adopter dans certains endroits en particulier. Dans les ascenseurs et les escalators, il faut se serrer à gauche et laisser les gens s’installer. Et bien qu’en France on profite de ce moment pour faire la causette, le respect du silence est primordial dans ces lieux restreints et un peu partout dans les immeubles. Pour finir, il est interdit de fumer en public au Japon. Et si l’envie de vous moucher ou de vous embrasser vous prend sur les voies et les espaces communs, le mieux serait aussi d’attendre ou de trouver un endroit plus discret.

 

 

Comment se tenir à table ?

Que les voyageurs aient choisi de se loger à l’hôtel, dans un minshuku (chambres d’hôtes) ou dans un ryokan (auberge traditionnelle), il se peut qu’il ait l’occasion de manger avec d’autres personnes. Donc premièrement, la serviette humide offerte, ou qui se trouve déjà sur la table, servira à se laver les mains. Elle ne devra pas faire office de serviette de table ou pour essuyer le visage. Après s’être bien installé, on peut maintenant attaquer le repas.

Les baguettes ne doivent pas être croisées ni plantées dans la nourriture (un geste qui rappelle l’encens des cimetières). Bien sûr, il est autorisé de parler durant le repas. En revanche, il faudra éviter de pointer les baguettes en direction d’une personne ou d’une chose. Si les vacanciers déjeunent dans un restaurant, la coutume veut qu’on respecte l’ordre dans lequel les plats sont servis.

Au Japon, on a l’habitude de trinquer à n’importe quelle occasion. Avant de boire ou de vider son verre, le « kanpaï ou Kampaï » à la place du tchin-tchin n’est pas à oublier, en attendant bien sûr que tout le monde prenne son verre. Le fait de manger bruyamment n’est pas un problème. C’est même le signe qu’on apprécie ce qu’on nous a proposé (surtout les pâtes). À la fin du repas et pour remercier toutes les personnes présentes, le « gochisou sama deshita » (c’était bon et copieux) est une expression usuelle.

Découvrez un autre article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *